Pages

mercredi 19 janvier 2011

Conciliation bien manger et tout ce qui va avec

J’ai commencé ce blogue afin de trouver des réponses à tous mes questionnements liés à l’alimentation de ma famille. Avec le temps, je me rends compte que tout est très simple mais un peu compliqué en même temps… Je m’explique, comment faire pour concilier bien manger (manger santé), le faire de façon éthique, juste pour l’environnement tout en respectant notre budget. Je pensais que je me posais beaucoup de questions avant de commencer cette aventure mais voilà que ma liste de repas ainsi que mes escapades à l’épicerie sont rendues un gros défi imprégné d’un gros point d’interrogation, de plusieurs, à vrai dire «??? ».

Une alimentation éthique

Hier, était publié un article très intéressant qui résumait simplement, Les cinq piliers dune alimentation éthique, par l’auteure de Penser avant d'ouvrir la bouche; la transparence, nous devrions savoir comment est produit ce que nous mangeons, la justice, nous devrions payer la facture de ce que nous consommons, l’humanité, infliger du mal inutilement aux animaux est mal, la responsabilité sociale, les travailleurs doivent être respectés et les besoins vitaux, quand nous avons la chance de pourvoir bien se nourrir, il faut faire mieux... Je vous invite à lire l’article parce qu’il fait réfléchir et parce que moi, je ne fais que résumer n’osant pas m’avancer dans ce sujet que je connais peu. Par contre, voici les extraits que je tenterai de garder en tête, avant de me nourrir :

«L’éthique commence là où mes pratiques ont un impact sur la vie des autres.» Pas toujours facile à savoir quand nous avons un produit entre les mains dans la rangée d’épicerie, n’est-ce pas…

«Notre seul plaisir ne peut pas justifier la souffrance animale.» Est-ce que vous m’avez déjà entendu dire comment que j’adore le rôti de palette? Comment est-ce que je peux savoir si le bœuf du Métro* n’a pas souffert, je dois trouver la réponse avant d’en remettre dans mon panier…

«…lorsque nos besoins vitaux sont comblés, nos choix doivent se tourner vers les options ayant le moins de conséquences sur les autres.» Je crois que celles qui ont la chance de lire ce blogue, tout comme moi, avons des besoins vitaux comblés alors quels seront nos choix…

Ajoutons ces nouvelles règles à celles que j’ai déjà proposées dans Épicerie 101 pour bien manger et dans Se cuisiner une conscience écologique pour protéger l’environnement et la liste commence à s’allonger n’est-ce pas? Ajoutez tous ces critères à la liste des aliments que vos enfants ou votre Homme ne veulent pas manger, à la liste des repas que Maman doit préparer en respectant son budget et son temps disponible pour faire les courses (qui n’a pas fait son épicerie à 21h45 lorsqu’elle avait un bébé à s’occuper et à allaiter) et je vous assure qu’on peut tourner en rond longtemps avant de même le commencer le foutu souper!!! Désolé du gros mot, n’est-ce pas moi qui est sur cette quête spirituelle pour bien nourrir ma famille? Je n’avais juste pas réalisé que pour me nourrir il y a des milliers de vies qui sont affectées et qui le seront aussi dans le futur. L'équilibre dans mon assiette ne passe plus seulement par son contenu comme le bon nombre de portions par groupe alimentaire, la quantité de sel, de gras, etc. Mon petit plaisir de la vie n’est plus si petit finalement… Je vous promets donc une belle longue liste de règles pour les Mamans bientôt, je dois me cuisiner encore un peu. Bon appétit ;)

*À noter que j’ai donné Métro comme exemple parce que j’y fais la majorité de mes courses dans mon quartier mais que je n’ai vraiment aucune idée d’où vient leur viande, peut-être que celle-ci est élevée dans des beaux champs de blé avec le chant des oiseaux…

5 commentaires:

La Belle a dit...

J'aime ta réflexion !
Et surtout le "concept" de conciliation car il me semble que je suis en plein dedans depuis mon retour au travail ;-)

Katry-Ann a dit...

Bonjour!
Je tente de vous rejoindre par courriel. Pourriez-vous me contacter? Je suis gestionnaire de communauté pour Mom Central Canada.

Merci,

K. Beaudoin
Gestionnaire de communauté
kbeaudoin@momcentral.com

Maman se cuisine a dit...

@ La Belle, merci & je souhaite que ton retour se passe bien, j'admire beaucoup les Mamans qui font la conciliation à tous les jours...

La Mère Michèle a dit...

Il faut faire... de son mieux! Diminuer la viande louche ;o) Ici le boeuf, très peu. Pas de charcuterie non plus. On se gâte avec le poulet et le poisson, sans oublier le toffu et les légumineuses. De façon générale, plus un animal est gros, plus il est éthiquement douteux, par toutes les problématiques associées à son élevage (méthane) et les soins discutables qui doivent leur être apportés (antibiothérapie continuelle pour les porcs pcq vivants dans leur propres déjections, juste un exemple ;o) ... De même, plus un animal est gros donc situé plus haut dans la chaine alimentaire, plus il accumule dans son organisme( par la nourriture qui lui est servie entre autre) les polluants persistants dans l'environnement, notamment dans sa graisse. Nous les consommons ainsi sur un plateau d'argent.

Diversité, autre mot important. On touche à plein de chose et on évite de cibler une chose, et de subir les désavantages liés à l'accumulation, la répétition (pesticides, etc.). Trop de qq chose, c'est jamais bon.

Quand on se met à vouloir tout maîtriser, on vire fou et souvent on a envie de laisser tomber. Un geste à la fois, un changement à la fois, une prise de conscience à la fois, et nous développons une solide expertise, qui devient innée. Plus besoin de stresser à l'épicerie ;o))

Maman se cuisine a dit...

Merci pour les conseils. C'est juste que quand je semble maîtriser notre alimentation, il y a toujours de nouvelles données qui viennent s'ajouter... Le but s'est de vraiment trouver son propre équilibre et se respecter dans ses choix, tu as raison et quand on sait mieux, on fait mieux... Une journée à la fois, ou bien un billet à la fois ;)