Pages

jeudi 3 septembre 2015

Maman se cherche

Après plusieurs années à me questionner dans ma cuisine, je me suis rendue compte que mon questionnement était bien plus profond que mes choix alimentaires. Je tentais par tous les moyens de trouver mon équilibre entre la Maman que j’étais devenue et la Femme que je voulais tellement être.

Pendant plusieurs années, j’ai accepté que la Maman devait prendre toute la place, c’était mon choix et nécessaire. Maintenant que mes enfants me laissent un peu plus de temps, je sais que le moment est venu de trouver cette harmonie à laquelle je rêve.

Depuis quelques années, j’ai commencé un livre sur tout ce cheminement. Mon projet, je l’ai nommé Maman se cherche. Écrire toute seule avec ses pensées et ses remises en question, c’est lourd. Changer, évoluer c’est aussi très difficile quand nous restons seule dans notre coin. C’est pourquoi, il y a un mois j’ai décidé de partager cette grande aventure sous forme de blogue et aussi sur Facebook.

Je suis certaine que je ne suis pas la seule à mes questionner ainsi. Je vous invite donc à me suivre, si vous sentez vous aussi qu’il manque quelque chose à votre bonheur.

J’en profite aussi pour vous remercier de votre fidélité ici, écrire Maman se cuisine a éveillé en moi le désire d’écrire et de partager. Je serai toujours reconnaissante de tout ce que nous avons échangé ensemble. Il est à noter que je suis encore active sur Facebook avec Maman se cuisine, venez me visiter, parce que malgré tout, il faut quand même manger trois fois par jour.

Bon appétit ;)
 
 
Ça fait longtemps que je cherche l'équilibre, la preuve ici.
 
 
 

mardi 7 janvier 2014

Rituels de mots et de vie

L’année 2013 se sera encore déroulée plus dans ma tête que sur des pages. Pourtant, ce ne sont pas les mots qui me manquent. En début d’année, j’aime bien me plonger dans l’univers des mots qui inspirent, qui motivent, qui font du bien et qui permettent de mieux avancer.

Mon mot phare m’est venu tout seul, comme un cadeau. Quelques semaines avant Noël, je me suis fait plaisir avec un petit livre, L'Art de l'essentiel, de Dominique Loreau. Même si je ne l’avais pas encore commencé, le mot essentiel a attiré mon attention. Parce qu’essentiellement je suis qui, je suis quoi, je fais quoi, je veux quoi... Je suis tirée dans tous les sens, souvent bien dépassée mais je dois avouer qu’il est facile de ne pas se respecter quand nous perdons de vue qui nous sommes vraiment, non?

En 2014, je me reconnecte à mon essence et je la respecte.

Essentiel; qui appartient à l’essence d’un être.
Nécessaire, très important, fondamental, primordial.

Pour commencer le processus,  j’ai repris le petit rituel de faire Ma Roue de Vie, en compagnie d’amies blogueuses, que je remercie de leur complicité qui fait toujours du bien.

Je vous la partage mais je dois avouer qu’elle n’est pas si lisible en photo. Elle est plus simple que d’habitude mais c’est très bien ainsi.




Je vous souhaite une année 2014 remplie de tous les petits bonheurs de la vie que vous saurez reconnaître et apprécier.

Bon appétit ;)

Roue de vie et mot-phare 2013

Laissez-vous inspirer pour faire votre roue. Retrouvez celles de mes amies par ici, ici, ici, ici et ici.

vendredi 8 novembre 2013

Favoris du vendredi à la citrouille

Comment s’est passé votre Halloween? Il vous reste des bonbons? Cette fête m’a laissé un mauvais rhume sur son passage, un peu trop pluvieux à mon goût. Par contre, ce n’est pas cet état qui allait m’empêcher de profiter de mon petit bonheur de cuisiner la citrouille. Je cuisine toujours les graines et je fais un gros potage avec la chair, c’est réconfortant.

Puisque j’adore les desserts à la citrouille, j’en profite aussi pour acheter quelques conserves de purée de citrouille. C’est pratique pour mes muffins mais aussi pour les recettes proposées cette semaine. Attention par contre à la liste des ingrédients.

N’hésitez pas à partager vos trouvailles et coups de cœur de la semaine.
 
Bon appétit ;)
 
Il vous suffit de cliquer sur les mots en rose pour vous diriger sur le lien. Il est à noter que plusieurs de mes trouvailles sont en anglais, je lis beaucoup dans la langue de Shakespeare, c'est comme ça. Je remercie aussi tous ces sites.

 
Comme toujours, c'est souvent les images qui me font savourer une recette mais comment résister aux ingrédients de ce smoothie à la citrouille? J’en propose souvent mais je trouve que les smoothies sont une belle alternative à un repas et se servent très bien comme collation.


 
J’aime toujours les recettes de Geneviève O'Gleman, son nouveau livre, Cuisine Futée, est sur ma liste de cadeaux de Noël mais nous pouvons aussi retrouver ses recettes futées ici. Elle proposait cette semaine 10 recettes à faire avec notre citrouille, c’est le pain qui retient mon attention. 
 


Et aussi, ses petits gâteaux au chocolat, remplis de fruits et de légumes, à faire avec les petites barres de chocolats des enfants, s'il en reste... À noter qu'ils ne contiennent pas de citrouille mais moi j'en mettrais à la place de l'huile et/ou à la place de la carotte ou courgette.


 
Ça fait longtemps que je veux me faire du granola maison et c’est cette recette, qui me fait saliver à la regarder, qui me fera en faire dès aujourd’hui…


 

jeudi 31 octobre 2013

Biscuits aux pommes

Comme vous le savez, j’ai un pommier dans ma cour. Depuis quelques années, c’est l’abondance, j’en cuisine beaucoup (trop certains jours...). C'est pourquoi je suis toujours à la recherche de nouvelles recettes afin de ne pas juste faire de la croustade, même si c’est mon premier choix.

Je ne suis pas très douée pour les biscuits mais j’ai bien aimé les ingrédients de ceux-ci. Je dirais même qu’ils sont très nourrissants, ils ont une belle consistance, en plus d’être délicieux.

Donne 24 biscuits

  • 1 tasse de cassonade (ou un peu moins)
  • 1 petite compote de pommes du commerce (ou 100 ml de compote maison)
  • 2 oeufs
  • 1 c. à thé de vanille
  • 1 ½ tasse de farine au choix
  • 1 c. à thé de bicarbonate de soude
  • Pincée de sel
  • 2 tasses de pommes coupées en dés (environ 3 pommes moyennes)*
  • 3 tasses de flocons d’avoine

* Moi je garde la pelure. Je vous recommande aussi de la garder parce qu’elle est pleine de vitamines mais bien la laver, moi je prends un linge et je la frotte avec de l'eau.

Préchauffer le four à 350ºF.

Prévoir deux grandes plaques de cuisson recouvertes de papier parchemin (utiliser la même, si vous n’en avez pas deux).

Dans un grand bol, battre la cassonade et la compote de pommes.

Ajouter les œufs, la vanille et mélanger.

Dans une tasse à mesurer, mélanger la farine, le bicarbonate de soude, la cannelle et le sel. Ajouter au mélange humide et battre jusqu’à consistance homogène.

Ajouter les pommes et les flocons d'avoine à la spatule. Bien mélanger. Vous verrez, vous penserez avoir trop de flocons mais mélanger un peu plus, ça ira…

Déposer sur la plaque une grosse cuillère à soupe à la fois. Former avec vos doigts une forme de biscuit, au besoin, mais ne pas trop écraser. C’est un mélange très consistant mais ne vous inquiétez pas, ça sera délicieux… Espacer un peu mais ça ne va pas s’étendre.

Cuire entre 15 et 20 minutes. Les biscuits sont prêts quand le dessous est doré et que le dessus l’est aussi un peu. Ne pas trop cuire. Refroidir sur une grille.

Voilà une belle collation qui peut très bien se mettre comme dessert dans la boîte à lunch.
 
Je vous conseille d’en congeler, à moins que vous pensiez que la recette se mange rapidement. Garder dans un contenant hermétique jusqu’à trois jours sur le comptoir. Je trouve plus profitable de les décongeler à mesure, ils demeurent plus frais.

Bon appétit ;)
 
Source : Recette modifiée mais vous retrouverez l’originale ici.




 

 
 

 

 

mercredi 30 octobre 2013

Je ne vous oublie pas, non, jamais

Comme il est facile de se faire des reproches dans la vie. La liste de tout ce que j’aimerais faire vs tout ce que je fais est souvent bien différente. Vous me direz peut être de mieux m’organiser, j’y travaille. Au fond de moi, je sais que tout est une question de priorité et de besoin. Au cours de la dernière année, j’ai été bien (dans le sens bien et beaucoup trop) dans ma tête. C’est souvent là que je me perds avant d’avancer un peu plus. Le problème, est que parfois, se poser trop de questions nous paralyse, nous n’avançons tout simplement plus. Nous éteignons la petite voix qui nous parle, qui veut s’exprimer librement. Nous tombons dans le grand questionnement, nous pensons que nous allons trouver la bonne réponse, le bon chemin. Mais il n’en est pas ainsi, vous le savez bien et moi aussi.

Je suis moins ici parce que j’ai un projet qui me travaille. Une idée qui me consomme mais que j’aimerais bien sortir bientôt de mes pensées afin qu’elle puisse se matérialiser dans la vraie vie et me libérer l’esprit un peu. Je sais que ce n’est pas trop sympathique de ne pas en dire plus mais je voudrais bien rendre ça un peu plus excitant comme annonce d’une nouvelle.

Bref, je vous écris aujourd’hui parce que ça fait trois ans que je blogue!!! Décision bien spontanée qui a changé ma vie pour le mieux. Je dirais même une action qui a certainement aligné les étoiles qui devaient guider ma route… 

Merci de tout mon cœur de partager avec moi cette belle aventure. Pardonnez-moi surtout d’être moins là mais comme toujours, je suis beaucoup plus avec vous sur ma page Facebook.

Bon appétit ;)

Je vous laisse sur ces paroles de Céline, c’est ce qui m’est venu en tête ce matin en pensant à vous, à nous, à tout ce qui nous unit dans cette belle complicité de la blogosphère… Je sais, je suis romantique, c’est comme ça…

«Dans mes absences, parfois, sans doute
J'aurais pu m'éloigner
Comme si j'avais perdu ma route
Comme si j'avais changé

Alors j'ai quelques mots tendresse
Juste pour le dire

Je ne vous oublie pas, non, jamais
Vous êtes au creux de moi
Dans ma vie, dans tout ce que je fais»
 

Texte complet ici.

samedi 13 juillet 2013

Favoris du vendredi spécial

Comment se passe votre été? Moi, tout va pour le mieux. J’ai manqué un rendez-vous ici, pas de Favoris la semaine dernière, j’étais en vacances. Vous pourriez dire que je suis toujours en vacances, Maman à la maison que je suis, mais j’étais au chalet d’une amie, à profiter au maximum avec ma marmaille et ma Moman. J’ai tellement lâché prise cet été que je crains le désastre qui se prépare dans la maison, je verrai à l’automne...

Cette semaine, je vous propose un billet spécial parce qu’il est autour de belles découvertes faites juste derrière chez moi. Je l’ai déjà mentionné mais j’habite une maison où il y a une piste cyclable qui passe dans ma cour. J’ouvre la porte et voilà, nous pouvons marcher au parc, à l’école, partir à vélo, jouer dans le beau décor, dessiner sur l’asphalte, apprendre à faire du vélo à deux roues, flatter tous les beaux chiens qui passent, jaser avec le voisinage, etc.




Ce que je ne savais par contre, c’est que nous pouvions y trouver un magnifique cerisier ainsi qu’un arbre à mûres, tous les deux pleins de leurs fruits à maturité en ce début juillet, malgré mes 15 ans dans cette maison.

En cette semaine de ma fête, c’était le 11, je me suis dit que c’était des cadeaux pour moi. Je me suis donc empressée de chercher des recettes pour cuisiner les cerises, un peu trop acidulées pour les manger nature. Pour les mûres, nous avons préféré les manger à mesure, nous en avons aussi mangé avec des petits gâteaux blancs, avec de la crème et moi j’en mets aussi dans mon vin depuis, miammm…

Voici donc un aperçu en images et en quelques recettes de mes petits plaisirs de la semaine.

Bon appétit ;)

Mon gâteau de fête, recette ici... J'ai remplacé les bleuets par les cerises...
 Miammm ;)
Voyez comme c'est beau...

Pour la tarte, c'est ici... Pour la confiture, c'est ici.




vendredi 28 juin 2013

Favoris du vendredi

Comme ce vendredi est différent du dernier. Moi qui célébrais l’été en camisole, je me désole aujourd’hui avec des pantalons et même un MANTEAU… Ce temps gris me déprime, je suis comme ça, la météo vient directement affecter mon entrain.

Cette première semaine de vacances s’est bien passée. Mes enfants deviennent grands, le quotidien est plus facile même si ils tournent en rond, pas mal, si je ne les enligne pas un peu. Je n’arrête pas de me dire que nous allons faire une liste de tous les petits riens qui pourraient bien nous faire profiter au maximum, ne vous inquiétez pas, rien faire sera sur la liste.

Nous avons enfin décidé de notre semaine de vacances en famille. Mon Homme travaille beaucoup, genre 6 à 7 jours semaine, 12 heures par jour, alors disons que notre temps en famille est très précieux cette année. Je vous reviendrai avec les détails dès que le tout sera confirmé. Je suis très excitée, je peux vous dire qu’il y aura une grosse pomme, un bateau et du homard!

N’hésitez pas à partager vos trouvailles et coups de cœur de la semaine.

Bon appétit ;)

Il vous suffit de cliquer sur les mots en rose pour vous diriger sur le lien. Il est à noter que plusieurs de mes trouvailles sont en anglais, je lis beaucoup dans la langue de Shakespeare, c'est comme ça. Je remercie aussi tous ces sites.

J’aime bien faire des assiettes de nachos aux enfants (chips tortillas, salsa et mozzarella râpé), comme collation ou comme complément à un repas. J’adore cette idée de trempette, style tacos (ou nachos selon moi), oui encore une trempette, ça doit être l’été qui me fait cet effet, mais quoi de plus simple que tout mettre dans une assiette et laisser les gens se servir; pas de cuisson, peu de préparation et moins de vaisselle j'imagine.


Je dois vous dire que j’ai un petit faible pour les pâtes depuis quelque temps. C’est toujours le souper parfait quand je manque de temps, d’inspiration et qu’il me semble que nous avons rien d’intéressant à manger. De plus, ça fait toujours plaisir à tous et il est facile d’en faire plus pour des invités de dernière minute ou des restes. J’aime bien que cette recette de pâtes au thon se serve tiède ou même froide, parfait pour les pique-niques.



Juste avant de rédiger mes Favoris, je suis tombée sur cet article grandement nécessaire dans ma vie; apprendre à dire NON. Je sais que ça ne se mange pas mais j’ai cru bon partager parce que je sais que je ne suis pas la seule prise avec cette «maladie», même Oprah nous a confié, à sa conférence, qu’elle en était atteinte…

En voici un aperçu :

3. Répondez « non ».

Cette étape n'est pas négociable. Exprimez-vous sans ambiguïté et sans tergiverser, en évitant les mots comme « peut-être », « un jour » ou « à condition que... »

• « Ma réponse est non. »
• « Tout bien considéré, je dois dire non. »
• « Je t'apprécie vraiment, mais je dois refuser. »
• « Prendre une telle responsabilité m'est impossible en ce moment. Je ne peux accéder à votre demande. »
• « Tu es une personne formidable, ce qui rend cette proposition difficile à refuser. Mais je dois malheureusement dire non. »