Pages

vendredi 24 août 2012

Au revoir caféine

Ma santé me préoccupe, encore… J’ai passé d’autres prises de sang pour me faire confirmer que tout est sous contrôle. Ce n’est pas facile d’accepter que tout soit normal quand je me sens si mal. Le printemps a été bien pénible avec plusieurs symptômes ressemblant beaucoup à mon hypothyroïdie. Depuis le début de l’été, c’est un peu mieux, il est certain que le soleil, les vacances et surtout de passer beaucoup de temps à l’extérieur à profiter ont contribué à un petit répit sur ma santé.

Malgré tout, je demeurais bien déterminé d’améliorer mon quotidien. Puisque je sais que le lactose est maintenant un problème pour moi, je fais très attention, même si je triche un peu... Je me suis mise à me demander si les produits laitiers, même sans lactose, étaient bons pour moi. Je ne suis pas médecin mais je suis certainement la spécialiste de mon petit moi, n’importe quel médecin vous dira que vous êtes votre meilleur ami pour votre santé.

C’est comme ça qu’il y a quelques jours, 8 matins pour être précise, j’ai décidé d’arrêter le café, dans lequel je mets beaucoup de lait. J’ai bien essayé de le remplacer par tous les autres laits; soya, riz, amandes et compagnie mais sans succès, je ne m’y habitue pas. Croyez-moi, le café fait partie de mes petits bonheurs au quotidien, ce n’est pas une décision facile mais puisque je tiens à aller mieux, je devais tenter l’expérience.

Devinez quoi? Ça ne me manque pas. Je n’embarquerai pas dans tous les détails d’un sevrage de café, voir ici, ça vous guidera au besoin mais pour moi, le plus grand désagrément à été un vilain mal de tête; 2 nuits blanches, 4 jours de comprimés aux 4 heures, quelques jours de plus à être encore fragile et enfin ça m’a quitté.

Après quelques jours, j’ai eu une envie d’une bonne tisane et c’est ce qui me réconforte le matin depuis. Une autre chose qui a changé est que j’ai faim presque au réveil. Je ne mange pas plus mais je dois prendre mon petit déjeuner. La combinaison de beaucoup de lait et de café me faisait parfois sauter ce repas ou le prendre plus tard…

J’hésite à me prononcer sur la coupure du lait (et du café) mais je dirais que ça va mieux. Ça prendra encore quelques semaines avant de vous confirmer concrètement ce qui s’est amélioré, pour le moment ça peut être des coïncidences, non? Ce qui est même surprenant, c’est que mon cerveau fonctionne très bien sans son stimulant matinal. L’énergie est au rendez-vous, la bonne humeur aussi.

Cette décision n’a pas été facile mais pour sa santé, il faut tout essayer, non? Quand j’ai coupé les produits laitiers en général, avec lactose, j’ai fait un deuil d’un autre grand plaisir, que je n’ai pas encore retrouvé dans le monde du sans lactose mais peut être est-ce pour le mieux parce que le « sans », ne semble tout simplement pas être bon pour moi non plus.

Bon appétit ;)

Je tiens à préciser que de me priver de tous ces petits bonheurs de la vie, aurait pu me rendre bien dépressive & agressive parce que croyez-moi mon bonheur passe très souvent par l’assiette (ou la tasse, ou le verre) mais au contraire, je suis très reconnaissante d’avoir la chance de vivre dans une société abondante, qui me permet de combler mes petits plaisirs de la cuisine autrement. N’ayez donc pas pitié de moi ;-)

Je sais aussi que le lait dans mon café n’est qu’une première étape à cette coupure des produits laitiers mais afin de mettre le plus de chance de mon côté possible, j’y vais une étape à la fois, j’ai commencé avec la plus difficile mais aussi avec la plus grande consommation…

Délicieux souvenir...

2 commentaires:

La Belle a dit...

Pour avoir vu mon chum passer par les mêmes choses après avoir arrêter de boire du café, je te lève mon chapeau!

Maman se cuisine a dit...

Merci La Belle, pas facile mais je tiens encore bon, ce n'est pas peu pour moi qui adore le café... La santé avant tout, plus facile à faire à mon âge ;)