Pages

lundi 14 mai 2012

Sortir la Muse de la Maman

Il y a quelques semaines, j’étais dans un état où tous mes petits problèmes me semblaient bien gros. C’est à ce moment qu’un heureux hasard de la vie, je sais que le hasard n’existe pas, s’est pointé sous forme d’une belle et courageuse Marie-Sol; si vous ne connaissez pas son histoire, je vous invite à la lire et à revenir...

S’est aussi présenté au même moment, un beau et généreux défi, pensé par M comme Muses. Un exercice qui allait me sortir de ma zone de confort, n’ayant pas touché à mes pinceaux depuis la naissance de mes enfants. Créer une toile pour Marie-Sol et sa famille afin d’amasser des sous pour alléger un peu leur lourd combat. C’était vendu, mon élan était grand, cette histoire est venue me chercher au plus profond de mon âme de Maman.

J’ai dû puiser bien loin en moi le courage de créer. Depuis plusieurs années, j’avais un blocage à me laisser aller, une peur mais surtout une limite que je m’imposais dans mon quotidien de Maman. Bien sûr, je me vole des petits moments ici et là pour me faire plaisir, pour me ressourcer mais ces instants sont toujours bien cadrés dans notre quotidien. La créativité n’avait plus sa place entre la préparation des repas, les brassées de lavage et de toutes les autres petites tâches qui font que je suis au service de ma progéniture. Voici même l’extrait d’un livre, mon état d’âme, que j’allais vous partager quand j’ai lu cette triste histoire :

«Le travail d’une femme, depuis son lever jusqu’à son coucher,
est aussi dur qu’une journée de guerre, pire que la journée de travail d’un homme, parce qu’elle doit inventer son emploi du temps conformément à celui des autres.»

Marguerite Duras, La vie matérielle, tirée du livre de Dominique Loreau,
Faire le ménage chez soi, faire le ménage en soi.

Je dois vous confier que je crois très fort à cette citation. J’ai eu comme une révélation quand je l’ai lu. J’ai compris ce qui me tourmentait autant à l’intérieur depuis la venue de mes enfants. Par contre, je dois aussi vous confier que ma plus grande révélation, cette même journée, après avoir lu l’histoire de Marie-Sol, était combien j’avais de la chance d’avoir ma santé et celle de mes proches. C'est comme si je n'avais plus d'excuses pour être heureuse ou du moins me plaindre...

J’ai décidé au même moment de voir la vie différemment, d’être complètement reconnaissante pour tout ce que j’avais et de prendre la vie un peu plus à la légère. Depuis quelques semaines, ça marche… Je suis plus heureuse, ma famille aussi et je n’ai qu’a penser à cette combattante et à son drame pour ramener mes pensées à l’ordre.

C’est donc avec cette toute nouvelle énergie que j’ai puisé le courage de peindre une aquarelle. C’est mon médium préféré, je l’ai découvert à la fin de mon secondaire et j’ai depuis pris plusieurs cours pour apprendre cet art. J’ai donc ressorti tout mon matériel, j’avais déjà mon idée, une photo prise au printemps dernier, j’allais puiser la force en moi pour créer pour une cause bien plus grande que soi.

J’ai eu deux surprises, du genre un peu triste, au court de ce processus qui allait changer bien des choses dans ma tête. La première c’est en fouillant dans mon sac et mes bacs de vielles aquarelles. J’ai réalisé que la majorité de mes toiles n’étaient pas terminées. Malgré qu’avec le recul, je trouve qu’elles étaient quand même bien parties, mon blocage avec la créativité était là bien avant la naissance de mes enfants. Je n’ai pas encore trop décortiqué ce problème mais je dirais qu’il tient certainement à mon besoin très fort de perfection. Si je ne peux pas, ou ne pense pas que je peux, faire une toile parfaite, j’aime mieux ne pas la faire. La peur de ne pas réussir, de se tromper, de la réaction des autres qui verront ce que j’ai fait, m’a toujours freiné dans le processus créatif...

Ma deuxième surprise, c’est les yeux de ma fille quand elle a vu mon dessin et son «C’est beau Maman.» Ma Jeanne n’est pas toujours très expressive avec ses sentiments. J’ai vu chez elle une admiration pour sa Maman mais surtout mon côté artiste a été une découverte. Elle est habituée à une Maman, qui fait des tâches de Maman. Elle avait envie de partager ce moment avec moi en me suppliant d’en faire une elle aussi. Un beau bonheur de la vie...

La beauté d’un défi, c’est tout ce que ça peut ressortir de bon en nous. Merci à Marie-Sol et à M pour cette belle aventure, qui a changé bien des choses pour moi mais aussi pour ma famille.

Je vous encourage à participer à cet encan silencieux, qui commence aujourd'hui et qui se termine le 28 mai. N'hésitez pas à partager avec votre entourage.

Bon appétit ;)

Voici le lien Facebook pour suivre les progrès de Marie-Sol.


Voici un résumé, en photos, de mon processus. Il est à noter que pour la première fois, j’ai été très méthodique mais ça m’a sécurisé. J’aurais pu retoucher ma toile, pour l'améliorer, à mes yeux, mais la peur de tout gâcher m’a arrêté. Par contre, je me promets d’en faire d’autres et de me permettre d’être libre et sans limite…


Vouloir Vivre
Aquarelle de 8 x 10

«Depuis quelques années, j'ai une ou deux tulipes qui poussent derrière ma rocaille, dans ma bande de protection, entre les roches et la fondation de ma maison. Ce qui est particulier, c'est que j'en ai aucune qui pousse dans ma rocaille malgré mes nombreuses tentatives. L'année dernière, je les immortalisées en photo alors quand l'appel de cette belle solidarité s'est pointé, l'idée m'est venue tout de suite. Ma tulipe représente bien sûr la force de la nature mais aussi la persévérance malgré les obstacles, la détermination de vouloir vivre et par son emplacement, à part des autres fleurs, nous avons pu voir et apprécier toute sa beauté.»


L'inspiration...

Avouez qu'elle est belle...

Un premier croquis...

Le croquis final...

4 commentaires:

M comme Muses a dit...

Aaaah, chère Angel! Ce que tu écris est vraiment puissant. Parce que tu as su mettre en mots ce qu'un grand nombre de Muses vivent et ont vécu à travers l'histoire de Marie-Sol et du défi d'oser créer et partager pour cette cause. Tu n'es pas seule! Et c'est la raison principale pour laquelle j'ai décidé de me lancer dans cette aventure: parce qu'en aidant Marie-Sol, je pouvais lancer un défi qui permettrait à mes Muses de faire des pas vers leur créativité. Un grand BRAVO à toi d'avoir relevé ce défi, de rayonner sur ta famille avec tes couleurs et de partager tes mots avec tant de générosité! Merci de tout coeur de faire partie de la communauté de M comme Muses!

M xxx

Isabelle a dit...

Wow! C'est très inspirant de te lire! Quelle belle toile!

La Belle a dit...

Elle es magnifique!!!

Maman se cuisine a dit...

Merci à vous de venir me lire mais surtout de me laisser des commentaires qui font du bien XXX ;)